La fin de l’europe est proche. Luca et moi sortons heureux de la Grèce. La Turquie nous attend.

Bienvenue Turquie

Passage de frontière en fin d’après midi. Sans grand contrôle. Un bonjour, passport, un tampon et puis basta! Bienvenue en Turquie.

 

Comme avant chaque pays on se demande ce qui va s’y passer. On sait juste qu’on est fatigué et que la station service abandonnée sur la gauche va nous servir de bivouac pour la première nuit.

Une route pour Istanbul. Droite, bosselée, avec du traffic. Mais nous avons le droit à des fruits et du thé offert le long de ces montagnes russes.

Montagne et trafic Trafic montagne

C’est donc sur 260km qu’on monte, descend, monte et descend à l’infini. Mais Constantinople pointe son bout de nez. Pourquoi ne pas passer par le pont du Bosphore interdit au vélo?

On se fera bien entendu arrêter par la police, qui nous trouve une escorte de motard pour nous faire traverser. Arrivée réussi.

 

12 jours à Istanbul.

Istanbul2 Istanbul3 Istanbul4 Istanbul5 Istanbul

Luca, mon frère qui a partagé 6 mois d’aventure repart le 1 juillet à la maison. Se refaire un peu d’argent pour mieux repartir.

 

J’en profite pour marcher dans les rues d’Istanbul, ça sent les épices dans le bazar égyptien, c’est calme près de la mosquée bleu et ça hurle dans les rues pour nous faire venir au restau! J’y rencontre Gautier, un français,  avec qui j’étais en contact sur internet. Il voyage avec Marcelo de El Salvador. Ils vont vers l’Egypte.

On partira donc ensemble jusque Cappadoce. Une équipe de 4: Dilek qui nous a hébergé via le réseau Warmshowers, Gautier, Marcelo et moi. Une  visite à la mer noire qui n’est pas noire du tout en fait. Assez touristique.

Mer Noire 2  Mer noire 4
Avec Marcelo, Gautier et Dilek nous arpentons les routes vers la mer noire.

Avec Marcelo, Gautier et Dilek nous arpentons les routes vers la mer noire.

Vers Ankara, la capitale, le paysage commence à faire rêver. De grandes plaines, des montagnes aux couleurs sèchent et une chaleur pesante.

Depaysement3 Depaysement2 Depaysement

 

Ramadan3C’est le ramadan. On nous avait dit que tout serait fermé mais ce n’est pas vrai. En tout cas le coeur des turques est ouvert. Par deux fois nous sommes invités à partager le repas du soir. Une immersion complète.

 

 

 

Ankara est un stop obligatoire pour moi. Je dois commencer les démarches des visas. Ici ça sera celle de l’Ouzbékistan. Je récupérais mon visa à Teheran en Iran.

Il y a un proverbe turque sur Ankara : « La seule chose bien avec Ankara, c’est la route retour vers Istanbul. »

Nous partons vers Cappadoce. La gentillesse des turques et leur grands signes sur la route nous donne de l’énergie. Leur melon aussi! Nous passons d’une tranche chacun à un melon!

Le lac salé de Tuz Golu

Le lac salé de Tuz Golu

Un peu avant Aksaray, il y a un lac salé. On ne peut pas le manquer. Il fait 80km de long. Bon on va quitter la route et rouler dessus! Un gout de petit Salar de Uyuni. Une expérience plutôt sympa, les gens sont assez intrigués de voir 3 mecs pédaler sur un lac salé!

BayramCe weekend c’est la fin du Ramadan (Bayram festival), tout le monde est sur les routes pour retrouver la famille et profiter de 4 jours de vacances. C’est un festival de voiture, camion avec des turques heureux.

 

 

 

Cappadoce!

En couchsurfing à Urgup chez un Français je retrouve Jerem. Avec qui j’ai voyagé de Landrecies au Maroc! Il est sur sa route retour vers la France et moi vers l’Asie! 4 cyclos en Cappadoce.

Capda Capdo Capdoce

Le 20 juillet, jour de mon anniversaire on part en rando dans cette beauté de la nature. Pigeon valley, à l’époque la fiante de pigeon était récolté dans ces caves dans la roche. Elle servait pour l’agriculture.

CappadoceIl fait chaud, très chaud et nous apprécions les moments d’ombres sans touriste. Il y a un endroit : « sunset view point » qui nous indique que c’est le plus beau couché de soleil du monde. Pourquoi ne pas grimper sur le plus haut « sommet » et planter la tente et célébrer mon anniv?

 

 

Sur notre bute nous avons le droit à un grand spectacle.

Ballooons ballons

4h le réveil sonne. Pourquoi? Fameuse attraction de Cappadoce, les vols de Montgolfière remplis de touriste du monde entier. De notre montagne la vue est impressionnante. Nous restons 2h à apprécier l’argent dépenser par les vacanciers.

Une autre montagne nous interpelle. Le Mont Erciyes et son sommet enneigé. Jerem et moi partons en stop à l’ascension du Mont!

Enregistrement à la gendarmerie puis sans équipement nous partons grimper ce sommet qui s’élève à 3917m. Pour être tranquille nous bivouaquons à 2400m et nous réveillons tôt. Nous n’avons aucune information sur les chemins à emprunter. C’est à l’arrache qu’on y va! Premier essai raté. Ce n’était pas la bonne route. On tente l’arrête Est, on sera bloqué à 3400m par des rochers qui risquent de tomber à chaque instant.

On doit redescendre au camp. On est parti à 6h du matin, il est maintenant 12h30… Mais il reste l’arrête Ouest. Qui s’avère être la bonne. Et on grimpe, grimpe, grimpe, la neige est la et on arrive à 3650m, point maximal car nous n’avons pas de piolet ou crampons pour continuer. La descente vers Urgup fera mal car notre hôte nous annonce qu’il nous vire de chez lui…

Erciyes2 Erciyes3 Erciyes4 Erciyes5 Erciyes6 Erciyes

Solo time.

 

Le 24 juillet je dit au revoir à mes compères et prenons chacun nos routes. Gautier et Marcelo vers le sud direction l’Egypte. Jerem vers l’Ouest pour la France et moi plein Est direction l’Asie!

Première fois que je me retrouve seul. Je ne sais pas comment je vais faire en fait. Mais je vais me laisser bercer par mon vélo et les rencontres.

L’une des choses qui me frappe c’est que les locaux sont apeurés pour moi, car je voyage seul. Alors ils m’invitent à boire du thé, on échange beaucoup. Je passe plus de temps avec les gens, c’est la chance d’être en solo. Il n’y a plus la fameuse question « euh on se pose ici? » ou alors « tu veux manger quoi? ». Terminé!

La chaleur est pesante.

La chaleur est pesante.

La suite du voyage vers l’est est brulant. En une journée j’arrive même à regonfler 10 fois mon pneu :). La chaleur fait fondre le goudron qui agit sur la pression de la chambre à air. Je rencontre même Said un jeune qui m’aide et m’invite chez lui à Malatya.

Il y a quelques cols sur la route mais qui se montent plutôt aisément.

AbricotLa région de Malatya est réputée pour les abricots. Sur la route alors que j’ai encore crevé, je rencontre des fermiers qui m’invitent à ramasser les abricots. Je ne sais pas comment ça se passe chez nous mais ici c’est plutôt rapide!

Première chose, vous déposer une grande bâche en dessous de l’abricotier. Deuxièmement vous montez dans l’arbre. Et en trois vous devez donner des grands coups de pieds dans les branches pour faire tomber le fruit.

Il n’y a plus qu’à refermer la bache et mettre les abricots dans les boites!

Ils sont d’un gout incroyable, très sucré en raison de la forte présence de soleil.

A Ankara j’avais aussi pris un bus pour Trabzon pour faire mon visa Iranien. Maintenant il faut passer en ligne par une agence, demander un code et attendre, attendre, attendre. Donc je vous déconseille fortement cette agence : www.iranianvisa.com qui vous vend du rêve en vous proposant la version rapide qui n’est qu’une connerie! Voilà 3 semaines que j’attends…

Je reste donc une semaine à Malatya en attendant que ma famille arrive à Istanbul. Je prends un bus pour les rejoindre et passer 3 supers semaines en vadrouille en Turquie en famille. Après des mois sans les voir je suis heureux de partager des moments avec eux. Je sais que la prochaine fois ne sera pas pour tout de suite.

Vancaiaue Vacanciaaa Vacancia Vacances vacanceeees vacanceces 5O2A0640
Vacances en famille.

Vacances en famille.


 

 

IMG_0963J’ai enfin mon code pour mon visa, je file à Erzurum le faire. La c’est une autre histoire je n’ai besoin que d’attendre 4h. J’arrive ensuite à Van. Mais en ce moment ça craint en Turquie et dans ce coin… PKK (Le Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK, en kurdePartiya Karkerên Kurdistan), formé en 1978 par Abdullah Öcalan, est une organisation armée et un mouvement de guérilla5. Le PKK est actif surtout en TurquieSyrieIran et s’implante de plus en plus en Irak. SOURCE WIKIPEDIA) n’est pas très d’accord avec le gouvernement. Les kurdes sont très révoltés, plusieurs attaques à la bombe se sont passées à Van ces dernières semaines..

 

Kapikoy

Je ne suis pas dans la meilleure des villes. Je décide de partir pour Kapikoy où je pourrais sortir de la Turquie. 100km de paysage magnifique. En arrivant tout est fermé… Un homme me dit qu’elle a fermé hier car deux militaires ont été tué ici. Il me pointe la route encore recouverte de sang…

 

 

Ça pu du cul! Que vais je faire? L’autre frontière est 400km au nord, mon visa s’arrête bientôt… Une voiture me ramène à la gare de bus où je passe une étrange nuit…

Mon but: prendre un bus pour la frontière au nord. Problème: plus aucune compagnie ne veut faire la route.

ROute vers Kapikoy

En cherchant je trouve un bus qui m’y emmène. Sur la route, les camions en feu, les militaires armés jusqu’aux dents et des tanks qui servent de barrière.

C’est dans un drôle d’environnement que je quitte la Turquie. Heureux d’avoir rencontré des gens chaleureux et simples.

Vidéo

 

Written by Tom

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>